Un homme de 34 ans s’accuse du meurtre de sa compagne de 62 ans

·2 min de lecture
Un homme de 34 ans s'est accusé du meurtre de sa compagne de 62 ans

Ce mardi 7 septembre, vers 20h30, un homme de 34 ans s’est rendu à la gendarmerie pour confesser le meurtre de sa compagne de 62 ans. Il avait déjà été arrêté à deux reprises pour violences conjugales sur cette dernière.

Féminicide atroce mais malheureusement prévisible à Carmaux, dans le Tarn. Dans la soirée du 7 septembre, un homme s’est en effet livré aux gendarmes en s’accusant du meurtre de sa compagne, rapporte France Bleu. Âgé de 34 ans, le meurtrier avait déjà été interpellé à deux reprises pour violences conjugales sur sa compagne de 62 ans.

Visiblement violent et incapable de se maîtriser, ce trentenaire avait déjà été placé en garde à vue le 23 juillet dernier pour ce motif. Son jugement n’était pourtant prévu qu’à la date du 10 janvier 2022. Un délai inacceptable qui lui a laissé le temps de recommencer et d’être de nouveau interpellé le 16 août pour la même raison, avec une comparution devant le tribunal correctionnel fixée au 7 février. Sa compagne n’aura malheureusement pas survécu assez longtemps pour voir cela.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La cause de la mort à déterminer

Il était environ 20h30 quand le meurtrier, ivre, s’est présenté aux gendarmes de Carmaux pour s’accuser de son crime. Ces derniers l’ont placé en garde à vue et ont prévenu leurs homologues civils puisque le domicile du couple se situe en zone police. Les fonctionnaires se sont donc immédiatement rendus sur place où ils ont trouvé la victime sans vie. Faute de preuves évidentes, les causes précises de la mort seront déterminées par l’autopsie du corps. Les policiers penchent toutefois pour un étouffement.

En France, en 2020, 102 femmes et 23 hommes ont été tués par leur conjoint. Quant à cette affaire, elle constitue le 80e féminicide depuis le début de l’année 2021. Pour rappel, le numéro d’urgence ouvert 24h/24 et 7j/7 contre les violences faites aux femmes est le 3919.

VIDÉO - "Ce n'est plus possible de dire qu'on a tué par amour"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles