Hommages à Stéphanie Montfermé assassinée il y a un an à Rambouillet

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Des policiers français tenant le portrait de Stéphanie Monfermé, lors d'un rassemblement commémoratif organisé à Rambouillet le vendredi 30 avril 2021. (Photo: via Associated Press)
Des policiers français tenant le portrait de Stéphanie Monfermé, lors d'un rassemblement commémoratif organisé à Rambouillet le vendredi 30 avril 2021. (Photo: via Associated Press)

Des policiers français tenant le portrait de Stéphanie Monfermé, lors d'un rassemblement commémoratif organisé à Rambouillet le vendredi 30 avril 2021. (Photo: via Associated Press)

TERRORISME - Assassinée par un terroriste islamiste alors qu’elle pénétrait dans son commissariat de Rambouillet dans les Yvelines, Stéphanie Monfermé, fonctionnaire de police administrative a reçu une pluie d’hommages ce samedi 23 avril, un an jour pour après sa mort.

Pour le premier anniversaire de sa mort, de nombreux hommages ont été rendu à cette mère de famille de 49 ans poignardée et égorgée par un ressortissant tunisien dans le sas de sécurité du commissariat où elle travaillait depuis presque 30 ans.

Jean Castex et Gérald Darmanin ont chacun eu une pensée émue pour la fonctionnaire de police. Sur Twitter, le Premier ministre a partagé une vidéo de son discours lors de l’hommage national qui lui avait été rendu le 30 avril 2021.

“La République sait ce qu’elle doit à ceux qui risquent chaque jour leur vie pour elle. Je veux leur redire ma gratitude et mon infinie reconnaissance”, a déclaré Jean Castex. Gérald Darmanin a quant à lui partagé ses “pensées pour ses proches et ses collègues”.

La mémoire de la fonctionnaire saluée par la police nationale

Les hommages se sont également multipliés parmi les forces de l’ordre. Le compte officiel de la police nationale a partagé le portrait de Stéphanie Montfermé, décorée à titre posthume de la Légion d’honneur. Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP FO a elle aussi partagé un message sur Twitter, rappelant qu’elle “représentait ce qu’il haïssait, parce qu’elle était policière. Rendons-lui hommage”, a-t-elle écrit.

Parmi la classe politique, Valérie Pécresse a elle aussi écrit quelques mots en mémoire de Stéphanie Montfermé: “Nous ne n’oublions pas!’, a-t-elle martelé. Tout comme Eric Ciotti qui évoque une “policière assassinée il y a 1 an parce qu’elle incarnait la France et l’autorité de l’Etat”.

Lors de son assassinat, l’assaillant avait rapidement été neutralisé par un policier, avant de succomber à ses blessures. Sans casier judiciaire et inconnu de la justice française, Jamel Gorchene s’était radicalisé pendant le premier confinement.

Après les faits, le procureur national antiterroriste Jean-François Richard avait indiqué que sa radicalisation était “peu contestable” et qu’il présentait “certains troubles de la personnalité”.

À voir également sur Le HuffPost: Stéphanie Monfermé: “Il restera de toi...”, le poème émouvant en mémoire de la policière

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles