Hommage à Samuel Paty : "La critique sauve les religions de ce qui les menace", explique l'islamologue Rachid Benzine

franceinfo
·1 min de lecture

Alors qu'un hommage a été rendu à Samuel Paty - professeur d'histoire géographie assassiné le 16 octobre - dans de nombreuses écoles, collèges et lycées lundi 2 novembre, l'islamologue Rachid Benzine estime que "la critique sauve les religions de ce qui les menace".

>> Hommage à Samuel Paty : dans la classe d'un collège parisien, un débat délicat sur la laïcité et la liberté d'expression

Prenant pour exemples l'idolâtrie et les représentations sacralisées, le chercheur associé au Fonds Paul Ricoeur affirme que toute sacralisation excessive peut devenir dangereuse. Selon lui "un travail doit donc être fait pour montrer qu'une représentation n'est pas la vérité".

Lutter contre "le sentiment d'humiliation"

"Il y a un lien très fort entre le sacré et la violence", poursuit Rachid Benzine, qui souligne que l'école doit également "apprendre la distance critique". Celle-ci doit selon lui "montrer en quoi les caricatures peuvent être un outil de distanciation critique par rapport à toutes les croyances les plus intimes" en retraçant d'abord leur histoire en occident et "comment elles ont participé à la liberté d'expression". Sans ce travail, "beaucoup d'élèves de confession musulmane peuvent avoir ce sentiment d'humiliation, ce sentiment qu'ils ne sont pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi