Hommage à Philippe Pétain : "Il aurait été délicat de l'oublier pour commémorer 1918", estime une historienne

Fabien Magnenou
Emmanuel Macron a jugé "légitime" de rendre hommage au maréchal Pétain, arguant que le militaire avait été "pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat" avant de conduire "des choix funestes" pendant la seconde. Peut-on dissocier les deux périodes ? Nous avons interrogé l'historienne Bénédicte Vergez-Chaignon.

Fallait-il inclure Philippe Pétain dans la liste des maréchaux de la Première Guerre mondiale à qui un hommage sera rendu, samedi 10 novembre, aux Invalides, dans le cadre du centenaire du 11-Novembre ? "Le maréchal Pétain a été aussi, pendant la Première Guerre mondiale, un grand soldat", a justifié Emmanuel Macron, mercredi 7 novembre, tout en rappelant qu'il avait "conduit à des choix funestes" pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un hommage sera rendu à Philippe Pétain et aux sept autres maréchaux de la Grande Guerre, cérémonie à laquelle participeront les responsables militaires français. Une polémique est née de ce choix. Pour tenter de comprendre le rôle de Philippe Pétain entre 1914 et 1918, franceinfo a interrogé l'historienne Bénédicte Vergez-Chaignon, auteure de Pétain (éd. Perrin), Grand prix de la biographie politique en 2014.

Franceinfo : le maréchal Pétain a-t-il déjà été l’objet d’hommages pendant la Ve République ?

Bénédicte Vergez-Chaignon : Le 11 novembre 1968, le général de Gaulle fait fleurir sa tombe et celle de tous les maréchaux par des préfets, pour le cinquantenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Georges Pompidou fait de même en 1973 après un épisode rocambolesque, quand le cercueil de Philippe Pétain avait été kidnappé par des partisans de Vichy pour l’emmener à l’ossuaire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi