Hommage à Liu Shaoyo : des fleurs et des chants… avant les lacrymos

Libération.fr

On est allé place de la République à Paris, au recueillement organisé en hommage à Liu Shaoyao, tué la semaine dernière après une intervention policière à son domicile, dans le XIXe arrondissement de la capitale.

Il y a eu la mobilisation raccord avec le communiqué des organisateurs - très sobre, et qui évitait soigneusement les mots «bavure» ou «assassinat». Donc : des fleurs, des cafés, un chant funéraire en chinois et des cierges allumés sur le sol, dans un quasi-silence. Et puis il y a eu la manifestation sauvage : gaz lacrymogènes, slogans antipolice et doigts d’honneur levés très haut. Deux épisodes qui racontent une fracture générationnelle, entre aînés venus du pays et jeunes nés ici.

L’intervention officielle de Pékin auprès de Paris, les histoires de mafia chinoise qui serait derrière les manifestations et, désormais, ce rassemblement qui se termine mal : l’hystérie est en train de noyer l’affaire. Photo Boby. Hans Lucas



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Hommage à Liu Shaoyo  : des fleurs et des chants… avant les lacrymos
En Guyane, un plan à 1 milliard d’euros et des contre-propositions
Six mois après sa nomination, le directeur de l’administration pénitentiaire démissionne
Julien Dray : «Je ne tire pas un trait sur le PS»
À suivre cette semaine Lundi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages