Homéopathie : le remboursement menacé ?

Les médicaments homéopathiques vont-ils être déremboursés ? "Le débat est sensible, car les Français sont très attachés à l'homéopathie. Ils sont 77% à lui faire confiance. 20 millions de personnes, adultes et enfants, ont recours à cette médecine complémentaire", explique la journaliste Claudine Gilbert sur le plateau du 12/13. "Elle est appréciée également par de nombreux médecins : 20 000 généralistes en prescrivent. Il y a aussi les 4 000 médecins homéopathes qui ont un diplôme universitaire complémentaire en homéopathie", ajoute-t-elle. Un débat vieux de plusieurs siècles Pour autant, le débat sur son efficacité continue de faire rage. "C'est un vieux débat qui dure depuis l'origine de l'homéopathie, il y a deux cents ans, mais qui a repris ces dernières années. Placebo ou pas ? Assez efficace ou non pour être remboursé ? Depuis 2011, un tube qui coûte un peu moins de 2 euros est pris en charge à 30%. Il y avait déjà eu une baisse de 65% à 35% en 2003. Le coût pour l'assurance maladie est plutôt minime : 129 millions d'euros par an, c'est 0,6% du budget des médicaments", précise la journaliste.

Alors, pourquoi dérembourser maintenant ? "Depuis un an, les professionnels de santé se sont fortement mobilisés contre l'homéopathie, d'abord dans une tribune de 124 médecins dans la presse. Il y a quelques semaines, les académies de médecine et de pharmacie ont elles aussi plaidé pour la fin du remboursement. Une procédure est en cours à la Haute Autorité de santé. Elle émettra un premier avis, qui sera confidentiel. Ҫa permettra éventuellement aux industriels de plaider leur cause. L'avis définitif est attendu d'ici à la mi-juin", conclut Claudine Gilbert. Enfin, ce sera au gouvernement de donner sa décision finale.