Hollande part ce soir pour le Mali

Le président français doit se rendre à Bamako et Tombouctou.


François Hollande décolle ce soir pour le Mali. Selon nos informations, le Président prendra l'avion dans la soirée de vendredi pour le Mali où il doit rencontrer le président malien par intérim Dioncounda Traoré. Il doit notamment se rendre à Tombouctou, récemment libéré par les forces maliennes et françaises. A l'Elysée, on affirme ne pas vouloir emmener de journalistes depuis Paris dans ce déplacement.

La présidence malienne, citée par l'AFP, a précisé sur son compte Twitter que le chef de l’Etat serait accueilli à Sévaré par Dioncounda Traoré, puis que les deux hommes se rendraient ensuite à Tombouctou, pour une visite aux forces françaises et maliennes qui y sont déployées, puis de la mosquée Djingareyber et du centre Ahmed Baba. Ils «seront de retour à Bamako à la mi-journée pour un déjeuner de travail».

La présidence de la République a confirmé ce déplacement vendredi en fin de matinée par communiqué, précisant que le Président sera accompagné par le ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian et le ministre chargé du Développement, Pascal Canfin.

Cette visite intervient alors que les forces armées viennent d’entrer dans Kidal, dans le nord-Mali.  «Nous sommes en train de gagner cette bataille», avait affirmé François Hollande, lundi, lors d'une conférence de presse, après l'officialisation de la «reconquête» de Tombouctou. «Quand je dis nous, c’est l’armée malienne, ce sont les Africains soutenus par les Français», avait-il alors souligné. «La France n’a pas vocation à rester au Mali. En revanche, notre devoir c’est de faire en sorte que nous puissions permettre aux forces africaines de donner au Mali une stabilité durable».

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Mariage pour tous : la droite fait diversion avec la GPA
L'UMP Legaret voit en Hidalgo une «potiche» et en NKM une «opération marketing»
Les bobards de Jerôme Cahuzac sur le bilan fiscal de Nicolas Sarkozy
Luc Chatel réclame un «observatoire des nominations»
2013 ou les batailles de Hollande, par Willem

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.