Hollande fait son baptême du vœu

Pour sa première allocution de la Saint-Sylvestre, le Président, échaudé par la décision du Conseil constitutionnel de retoquer la taxation à 75%, a tenté de rassurer sans faire d’annonce marquante.

Juste avant Noël, à son retour d’Algérie, François Hollande semblait déjà avoir effacé les sept premiers mois de son quinquennat. «Tout commence», lançait étrangement le chef de l’Etat dans sa première interview radio depuis son arrivée à l’Elysée. C’était avant les nouveaux mauvais chiffres du chômage et la censure par le Conseil constitutionnel de sa très symbolique taxe à 75% sur les super-riches. Onze jours et des vœux plus tard, c’est donc plutôt «tout recommence» pour Hollande.

Pour enregistrer sa première allocution de la Saint-Sylvestre, le Président s’y est d’ailleurs repris à… quatre fois : une porte qui claque malencontreusement dans le fond de la salle des fêtes de l’Elysée l’a d’abord contraint à tout reprendre au début. Avant qu’il ne bredouille sur une deuxième prise et ne repatouille son texte qu’il jugeait trop long après la troisième. Au final et à l’écran, huit minutes pour dire sa «confiance» dans la France, son souci de «justice» (sociale, fiscale, entre les générations) et rappeler sa priorité absolue : «parvenir coûte que coûte» à inverser la courbe du chômage d’ici un an.

Pour effacer le dernier camouflet de l’année, Hollande a assuré que sa promesse de taxer les revenus au-delà d’un million d’euros serait «réaménagée». Sans donner de précision, ni de faisabilité juridique ni de calendrier politique. «Ce n’était pas le lieu. Il fallait juste réaffirmer que ce marqueur ne passerait pas par pertes et profits en 2013», justifie un conseiller. Comme, à l’époque, la taxe carbone de Nicolas Sarkozy, enterrée après le coup de semonce du Conseil constitutionnel.

«Soubresauts». Charge au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault - le seul dont Hollande a cité le nom dans ses vœux -, et au ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, de remettre l’ouvrage sur le métier. Sans (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Espoir
2013, année erratique
«Hollande a joué au marchand de sable de Bonne Nuit les Petits»
François Hollande «à l'écoute» aux urgences de Lariboisière
Hollande promet de réduire le chômage «coûte que coûte»
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.