Hollande estime que Macron doit sa réussite à un simple "concours de circonstances"

Les derniers fidèles de François Hollande préparent un texte "d'identité politique progressiste", interprétable comme un soutien implicite à Emmanuel Macron, dans l'espoir de participer à sa majorité parlementaire s'il était élu le 7 mai. "Une tuile" pour En Marche!

François Hollande estime que l'émergence d'Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle n'est que le fruit d'un "concours de circonstances", dans un entretien à l'hebdomadaire Le Point à paraître jeudi.   

"Sa stratégie n'a donné des résultats qu'à cause d'un concours de circonstances", observe le président de la République avant de lancer ce conseil en guise d'avertissement à l'adresse de son ex-protégé et ancien ministre de l'Economie: ceci "ne suffit pas, il faut un contenu qu'il doit affirmer encore".

"Quand Emmanuel Macron est venu me dire qu'il voulait lancer un mouvement, je ne l'ai pas découragé", explique encore le chef de l'Etat qui laisse clairement poindre une préférence pour celui qui fut aussi son conseiller à l'Elysée. "Je considère que la politique a besoin de renouvellement et il n'y avait pas de raisons de s'opposer à sa tentative" même si "son pari d'être candidat m'a ensuite paru pour le moins audacieux", observe-t-il.

"J'appellerai à voter pour un candidat avant le second tour"

Le président François Hollande annonce aussi dans cet entretien qu'il "appellera à voter pour un candidat" entre les deux tours de l'élection présidentielle. "En attendant", sous-entendu pour le premier tour le 23 avril, "je fais confiance à l'intelligence des Français qui veulent qu'une action nouvelle se construise à partir de ce que j'ai fait", déclare-t-il sans citer de nom.
  ...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages