« Hold-Up » et théories du complot : le SAV des professeurs

Par Alice Pairo-Vasseur
·1 min de lecture
Le film
Le film

« Ça y est, Monsieur, ils ont découvert la vérité sur le coronavirus ! » Quand Maxime*, élève de quatrième, interpelle Rachid Zerrouki, enseignant en Segpa (section d'enseignement général et professionnel adapté) à Marseille, le professeur saisit tout de suite la référence.

Quelques jours plus tôt, le 9 novembre, un documentaire titré Hold-Up, retour sur un chaos était diffusé sur Internet. Depuis, le film, réalisé grâce à un financement participatif, affole les compteurs de vues et est relayé massivement sur les réseaux sociaux. Hold-Up déroule un argumentaire complotiste, accusant les États, la communauté scientifique et les médias de manipulation dans la gestion du Covid-19. Ces « élites » affirment le film à coups de fausses informations, nourrissent un dessein secret : l'élimination d'une partie de l'humanité.

Lire aussi Coignard ? Covid-19 : les ravages de monsieur Perronne

Contre-attaque

De quoi alerter les professeurs, dont certains élèves ont visionné tout ou partie du film et sont séduits par ses thèses complotistes. Comment réagir en classe. « Il ne s'agit pas de passer le film sous silence, l'école n'est pas un sanctuaire hermétique à l'actualité. Ni d'appeler les enseignants à le visionner d'urgence, ils ne peuvent faire l'exégèse de toutes les théories du complot diffusées sur Internet », avertit Serge Barbet, directeur délégué du Clemi (Centre pour l'éducation aux médias et à l'information).

Toutefois, « si les élèves nous interpellent sur le suj [...] Lire la suite