"Hold-up", un marquage politique inscrit dans Twitter

·2 min de lecture

Diffusé en ligne à partir de novembre 2020, le documentaire "Holp-up" a fait l’objet d’une des nombreuses polémiques nées de la crise sanitaire du Covid-19. L’analyse des tweets qui en ont fait la promotion révèle une orientation politique très à droite des soutiens du film.

Avec ses trois heures de lecture conspirationniste de la crise sanitaire du Covid-19 et ses , le documentaire de Pierre Barnérias a déchaîné les passions à l’automne 2020. Puis, après avoir bénéficié d’un important écho et d’un indéniable succès, une polémique en chassant une autre, il a disparu des radars. Il continue sa vie, depuis fin juin 2021. Il revient un peu en lumière par le biais d’un rapport du Conseil national du numérique (CNNum) paru le 28 juin 2021, "".

Ce document de synthèse qui explique comment et pourquoi circulent la désinformation et les théories du complot sur Internet, dédie en effet quelques pages spécialement au film. Non pas pour en démonter une fois de plus les arguments, mais pour caractériser les soutiens dont il a bénéficié. Ce travail révèle un net marquage politique à droite de ceux qui ont promu le documentaire sur Twitter.

Plusieurs milliers de comptes Twitter politiques et médiatiques

Les auteurs du rapport ont eu recours au Politoscope, un outil mis au point en août 2016 par l’Institut des Systèmes Complexes Paris Ile-de-(CNRS) pour suivre plusieurs milliers de comptes Twitter de personnalités politiques et de la sphère médiatique. A travers eux, cette plateforme permet de faire de la veille autour de grandes thématiques sociales caractérisées par les hashtags contenus dans les tweets : campagne électorale (c’est la vocation initiale du Politoscope), réchauffement climatique, Covid-19.

Ce dispositif permet à la fois d’observer une grande masse de données mais aussi de le faire en temps réel et sur la durée. On peut voir qui prend position pour quoi, si ces positionnements évoluent, et quand, qui retweete qui sur quel sujet, etc. En février, le Politoscope a servi à analyser comment, au fil des années, avait été utilisé le terme “islamo-gauchisme”, comme le détaillait son directeur scientifique David Chavalarias au magazine .

Pour Holp-up, les chercheurs ont paramétré l'outil pour suivre les hashtags “HoldUpStopLaPeur”, “Hold_Up[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles