HM7, l'autre moteur d'ArianeGroup, qui a permis à l'Europe d'accéder à l'espace

HM7. C’est le nom d’un moteur cryogénique qui peut-être ne vous dit rien. Bien que moins connu que les Viking d'Ariane 4 et les Vulcain d’Ariane 5 et d’Ariane 6, HM7 n’en demeure pas moins un moteur historique et essentiel de l’aventure spatiale européenne. Il permet depuis plus de 40 ans à l’Europe d’avoir un accès autonome à l’espace pour ses satellites.

Ce moteur à propulsion hydrogène et oxygène liquides, dont les technologies utilisées datent des années 60, a équipé tous les étages supérieurs des lanceurs de la famille Ariane. Il a volé sur la première Ariane 1 le 24 décembre 1979 et volera sur la dernière Ariane 5, dont le lancement est prévu en 2023. Il aura alors contribué 260 fois à propulser Ariane, avec ses centaines de passagers mis en orbite autour de la Terre… et parfois bien au-delà. Au point de Lagrange 2 (Herschel, Planck, James-Webb) et encore bien plus loin avec les missions Giotto et Rosetta par exemple.

D’une masse de 165 kilogrammes, HM7 offre une poussée dans le vide de quelque 7 tonnes ainsi qu’une impulsion spécifique de 446s.

Demain, il sera remplacé par le moteur ré-allumable Vinci sur Ariane 6 offrant alors une plus grande polyvalence de missions requise par les nouveaux besoins des clients d’Arianespace. Il y a quelques jours, le dernier moteur HM7 d’Ariane 5 a passé son test de réception sur le site ArianeGroup de Vernon. Le banc d’essai PF41, sur lequel il a été testé pendant plus de 40 ans, va maintenant contribuer à écrire une nouvelle page de l’aventure aérospatiale : la révolution verte de l’hydrogène.

C’est pour nous l’occasion de vous faire découvrir ce moteur méconnu. La parole à Olivier Condaminet, responsable Propulsion Liquide étages supérieurs Ariane, chez ArianeGroup.

Le dernier moteur HM-7 vu ici monté sur le banc PF41. © A. Recule, ArianeGroup
Le dernier moteur HM-7 vu ici monté sur le banc PF41. © A. Recule, ArianeGroup

Futura : Quelles sont les innovations ou les avancées technologiques marquantes sur ce moteur lorsqu'il entre en service en 1979 ?

Olivier Condaminet : Lorsque le moteur HM7 entre en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles