Historique [i-sto-ri-k'] adj. Transforme le passif en passé

de Montety, Etienne
Le président américain et le dirigeant nord-coréen se sont retrouvés sur l'île de Sentosa à Singapour. / ANTHONY WALLACE/AFP

LE MOT DU JOUR - L'accord de dénucléarisation passé entre les États-Unis et la Corée du Nord est volontiers qualifié d'historique.

Le mot vient du grec historikos, qui désigne ce qui se rapporte à l'histoire. Il y a toutefois quelque chose de cocasse à qualifier d'emblée d'historique un événement d'actualité. Le deviendra-t-il? Parce qu'il a été suivi par les caméras du monde entier, du moins son historicité ne sera pas mise en doute.

Ce qui est extraordinaire, c'est que les deux dirigeants, jusqu'ici considérés comme des hommes à histoires, aient soudain décidé d'entrer dans celle-ci en se rencontrant. Il faut reconnaître que les relations entre ces histrions relevaient de l'hystérique.

Désormais, non seulement l'hystérique a disparu, mais l'historique des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord est également effacé. De l'avis général, l'accord a été signé sans histoire.

Ne nous en racontons pas davantage: s'ouvre une ère nouvelle, et cet accord pourra être considéré comme historique s'il renvoie définitivement ce qui précède aux temps préhistoriques



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

«Deux dictateurs»: le lapsus d'une présentatrice de Fox News sur Donald Trump et Kim Jong-un 
Comment comprendre la «diplomatie à la grenade» de Donald Trump? 
G7: Trump joue la confrontation commerciale 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro