Histoire : Rose Valland, la résistante qui a restitué 60 000 œuvres d'art volées par les nazis

Dans Paris occupé, une guerre silencieuse fait rage pour sauver des milliers d'œuvres d'art. D'un côté, Hermann Goering, le bras droit d'Hitler. En face, une femme discrète, mais déterminée : Rose Valland. En 1940, comme les musées français ont été vidés par prudence, les nazis pillent les collections d'art privées, principalement celles de familles juives. Le musée du Jeu de Paume, à Paris, sert d'entrepôt pour les œuvres avant leur transfert en Allemagne. Hermann Goering et les dignitaires nazis viennent y faire leur marché. Rose Valland devient capitaine dans l'armée française Rose Valland, employée du musée, assure l'intendance ; grâce à ses connaissances en art, elle dresse la liste des œuvres volées et informe la Résistance des allées et venues des nazis. "Elle va prendre des risques, parce que, ces notes, elle va les mettre sur elle, raconte Emmanuelle Polack, historienne. Elle prend sa bicyclette, rentre chez elle, et, le soir, recopie de sa plus belle plume ces informations". En 1944, la France libérée est en liesse. Rose Valland, elle, devient capitaine dans l'armée française et part en Allemagne pour retrouver les tableaux. Sur 100 000 œuvres, 60 000 sont récupérées.