Histoire : retour sur le naufrage du pétrolier le Prestige, le 19 novembre 2002

Remorqué au large de la Galice, le pétrolier libérien le Prestige sombre le 19 novembre 2002. Une catastrophe d’abord minimisée par le gouvernement espagnol. Pourtant, c’est une désastre écologique et une faillite pour les pécheurs. Des mois durant, 63 000 tonnes de fioul vont se répandre ; un fioul particulièrement visqueux, dont une partie est pompée dans l’épave. 18 ans plus tard, elle git toujours au fond de l’océan. "Il doit rester encore 34 000 tonnes de fioul lourd dans le Prestige, à -3 500 mètres", estime Hervé Deiss, rédacteur en chef du site Ports et corridors. Quinze ans de procédure Au total, 3 000 kilomètres de côtes sont souillés en Espagne, mais aussi au Portugal et en France. Après quinze ans de procédure, seuls le capitaine et l’assurance du Prestige sont déclarés coupable. L’État espagnol obtient un peu plus d’un milliard et demi d’euros d’indemnité. Une somme bien loin de tout ce qu’aura couté la marrée noire.