Histoire : les passions se déchaînent autour du bicentenaire de Napoléon

En 2021, Napoléon Bonaparte est au cœur d’une vive polémique. Faut-il commémorer son bicentenaire ? D’un côté, ceux qui défendent l’Empereur et son héritage estiment que oui ; de l’autre, ceux qui dénoncent ses actes les moins glorieux sont plus sceptiques. Se plonger dans l’histoire du personnage pousse à affirmer une première évidence : son héritage est incontournable. Deux siècles après sa mort, ses décisions imprègnent encore notre vie quotidienne, à l’instar du Code civil, de la préfecture, du baccalauréat, ou de la Banque de France. Des personnalités divisées "C’est un personnage universel parce qu’il incarne au fond quelque chose de très moderne, qui est un peu le rêve de tout le monde : aller au-delà de soi-même", juge Patrice Guennifey, historien et biographe de Napoléon Bonaparte. La question se pose également de savoir comment commémorer ce personnage historique. Le député de la France insoumise Alexis Corbière, estime qu’Emmanuel Macron doit rester silencieux et laisser la parole aux historiens. Au contraire, pour Jacques-Olivier Boudon, le président de l’Institut Napoléon, il est impensable que le chef de l’État ne prenne pas la parole.