Histoire de France : les cold cases plus les édifiants

© Wikimedia Commons

On a retrouvé l’ADN de Louis XVI ! C’est en tout cas ce qu’ont espéré les scientifiques en 2010. Tout commence avec une calebasse appartenant à une famille aristocratique de Bologne. Décorée de portraits de grandes figures de la Révolution française, cette gourde de 23 cm aurait, selon la légende familiale, abrité un mouchoir ayant trempé dans le sang de Louis XVI le 21 janvier 1793, jour où il a été guillotiné. Selon des récits de l’époque, de nombreux badauds s’étaient alors précipités pour recueillir le sang du roi défunt. Une inscription sur cette coque de fruit séchée accrédite la thèse : « Maximilien Bourdaloue le 21 janvier de cette année imbiba son mouchoir dans le sang de Louis XVI après sa décollation. » Les premières expertises réalisées sur cette calebasse par l’équipe du Dr Lalueza-Fox, expert en paléogénétique rattaché à l’université de Barcelone, révèlent que la substance noire contenue dans la coque est bien du sang humain et mettent en évidence la présence dans l’ADN d’un gène associé aux yeux bleus. Comme ceux de Louis XVI ! La piste semble prometteuse.

Si prometteuse qu’une autre équipe de chercheurs saute sur l’occasion. Pilotés par le médecin légiste Philippe Charlier, ces scientifiques travaillent à l’identification d’un autre vestige bien étonnant : une tête momifiée retrouvée par des journalistes enveloppée dans du papier journal chez un collectionneur en 2010. Mais pas n’importe quelle tête ! Il s’agirait du crâne d’Henri IV, volé lors de la profanation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quand les femmes dominent le monde
Football : l'histoire du crash d'avion de la sélection zambienne en 1993
Football : l'histoire de la « main de Dieu » de Maradona
Football : un conflit qui oppose le Salvador et le Honduras en juillet 1969, l'histoire de la guerre de Cent Heures
Football : l'histoire du coup de boule de Zidane en 2006