«Histoire d'Eau»

© DR

![CDATA[

Il y avait du monde place Foch à Ajaccio pour assister et participer à l'inauguration de l'exposition "L'appel de la mer", ce samedi 3 septembre. Nous y étions réunis à l'initiative de la ville pour un moment de partage instructif tout autant que fraternel.

Sur des panneaux photos et dans des formats géants, la mer se raconte dans ses hauts et ses bas, secouée par des courants qui alternent paradis de la biodiversité et affronts de la pollution grandissante.

À lire aussi Paris Match à Ajaccio

Ces images ouvrent le débat mais apportent aussi un regard ému sur les profondeurs marines. Ces profondeurs que l'on explore, qui inspirent et dans lesquelles le monde scientifique trouve un champ d'analyses illimité pour tenter de comprendre nos origines et celles des espèces aquatiques, tout en y lisant notre futur.

Devant nous, le réchauffement climatique continue sa route en secouant la planète. Les eaux montent. La terre tremble sous les feux qui crépitent face à la rage de la nature étouffée. Les pronostics sont alarmistes. L'horizon semble dépendre de nous.

Aurions-nous désormais entre nos mains le volant qui oriente les roues du destin ?

Lors de l'inauguration en public de "L'appel de la mer", nous étions quelques-uns à prendre la parole autour du maire d'Ajaccio, Stéphane Sbraggia. Le professeur Antoine Orsini était là. Cet expert entre-autres auprès du Cnrs et surtout hydrobiologiste, auteur de l'ouvrage magistral et magnifique "Les eaux douces de Corse"...


Lire la suite sur ParisMatch]]