Histoire de la découverte d’un trésor hors norme: le tombeau de Toutânkhamon

© Kevin Sielaff / AP Photo

Le 26 novembre 1922, trois semaines après l’exposition fortuite d’un escalier creusé dans le sol aride de la Vallée des Rois, en Égypte, l’archéologue britannique Howard Carter découvre, à la lueur d’une bougie, un incroyable trésor caché depuis plus de 3 000 ans : le tombeau du pharaon Toutânkhamon (1334-1324 av. J.-C.). Intact, celui-ci semble avoir échappé aux fouilles et pillages incessants depuis l’Antiquité et les milliers d’objets qui le constituent en feront l’un des évènements archéologiques majeurs du XXe siècle. Retour sur l’histoire d’une découverte hors du commun qui n’a pas fini de livrer ses secrets.

Une découverte inespérée

Cette découverte, on la doit la ténacité d’un homme : le Britannique Howard Carter. En 1914, quand il reprend les fouilles dans la Vallée des Rois pour le compte de Lord Carnarvon, un aristocrate britannique féru d'égyptologie, il est persuadé que le tombeau d’un certain Toutânkhamon, un pharaon méconnu de la XVIIIe dynastie du Nouvel Empire (1550-1085 av. J.-C.), se trouve caché quelque part au milieu de la soixantaine de tombes déjà exhumées. Arrivé dans la Vallée du Nil en 1890 à l’âge de 17 ans, ce dessinateur de talent et passionné d’archéologie connait parfaitement le terrain. Nommé inspecteur des Antiquités pour la Haute-Égypte en 1900, il base son intuition sur des débris en céramique portant le nom de Toutânkhamon trouvés lors de fouilles antérieures.

En 1922, après sept ans d'excavations dans la nécropole thébaine, les faibles résultats ne sont pas à la hauteur des lourdes dépenses engagées et Lord Carnarvon demande à Carter de tout arrêter. Mais l’archéologue est quelqu’un de têtu et parvient à convaincre son mécène de le financer encore une année supplémentaire.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Pourquoi et comment déchiffrer les mondes?
En Égypte, une imprimerie à hiéroglyphes reprend vie au Caire
Le palais des hiéroglyphes, sur les traces de Champollion