Histoire : Arnaud-Dominique Houte ausculte la société française à l'épreuve du vol

franceinfo
·1 min de lecture

"Ce qui m’a intéressé, c’est de constater qu’au XIXe siècle, un droit renforçait la répression du vol et en même temps il y avait plus d’objets à voler. Ce qui caractérise l’époque contemporaine, c’est l’industrialisation et l’accès progressif à une société de consommation et le vol fait partie de la société de consommation", explique Arnaud-Dominique Houte, auteur du livre Propriété défendue chez Gallimard. "A l’époque, la justice était impitoyable. Quand on ouvre les dossiers d’assises du XIXe siècle, on est sidéré par la disproportion des peines, des histoires de femmes condamnées à des peines de prison pour de simples vols alimentaires jusqu’au milieu du siècle", souligne le professeur d’histoire contemporaine.

Le vol fascine

"Le vol, c’est rarement de grands exploits et c’est souvent une réalité plus triviale", précise-t-il, prenant l'exemple de celui de la Joconde en 1911 qui est le fait d’un petit voleur italien. Arnaud-Dominique Houte fait remarquer, sur franceinfo vendredi 29 janvier, que "la fascination pour le vol remonte à très loin, mais particulièrement à la fin du XIXe siècle quand le personnage d’Arsène Lupin est créé. Et c’est l’aventurier qui fascine et puis aussi l’idée que c’est un voleur sur le modèle de Robin des Bois, le redresseur de torts".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi