Le hip-hop pleure le rappeur Takeoff, tué par balle

PHOTO LEON BENNETT/AFP

“C’est un jour vraiment triste pour le hip-hop. [Takeoff] commençait juste à décoller”, regrette un fan éploré auprès du Houston Chronicle. Dans la nuit du lundi 31 octobre au mardi 1er novembre, le rappeur Takeoff du groupe Migos est mort à 28 ans d’un tir par arme à feu, alors qu’il terminait une soirée privée devant le 810 Billiards & Bowling, présenté par le journal comme “un endroit branché du centre-ville”, à Houston, au Texas.

“La police enquête encore sur les circonstances du drame”, précise le quotidien de Houston, qui ajoute que le nombre d’homicides est pourtant en baisse cette année dans la ville. Les autorités ont tenu une conférence de presse dans la journée, durant laquelle le chef de la police de Houston, Troy Finner, a précisé :

“Tout le monde disait à quel point c’était un jeune homme bien, à quel point il était pacifique. Rien ne nous porte à croire qu’il ait été impliqué dans des activités répréhensibles quelles qu’elles soient à ce moment-là.”

Le policier a également lancé un appel à témoignage auprès des 40 personnes qui étaient présentes ce soir-là, parmi lesquelles on compte deux blessés. Quavo, autre membre de Migos et oncle de Takeoff, était aussi sur place.

“Versace”, “Bad and Boujee”

De son vrai nom Kirshnik Khari Ball, Takeoff faisait partie du trio Migos, créé en 2008, aussi composé du rappeur Offset, considéré comme son cousin, selon le New York Times. Passionné très jeune par le rap, Takeoff avait sorti une première mixtape en duo avec Quavo alors qu’il n’était encore que “collégien”.

Le groupe Migos s’est fait connaître grâce au succès de plusieurs de ses titres, comme Versace en 2013, ou Bad and Boujee en 2017, où Takeoff n’apparaît pas “du fait de problèmes d’emploi du temps”, selon le Houston Chronicle. Le journal raconte : “La chanson a été sélectionnée aux Grammy Awards, et est en grande partie à l’origine de la popularité croissante du terme boujee, dérivé du mot français ‘bourgeois’.”

Retraçant le parcours du trio, dont les membres ont grandi ensemble près d’Atlanta, en Géorgie, le New York Times précise : “Le style caractéristique de Migos est devenu une référence pour la pop dans les années 2010, utilisé entre autres par des artistes comme Travis Scott et Ariana Grande.” Gucci Mane comptait parmi leurs appuis de taille, tout comme ce qui deviendra leur label dès 2013, Quality Control.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :