Higelin, la joie dans la douleur

Jeanne Cherhal
Higelin, la joie dans la douleur.

Cher Jacques,

Ce jeudi 12 avril 2018, une magnifique messe païenne t'a été rendue. Une célébration à ta démesure, joyeuse et débridée, qui te ressembla tant, que sans doute elle hante encore tous ceux qui ont eu le bonheur de la partager.

Nous t'avons chanté, nous t'avons applaudi, nous t'avons pleuré, nous t'avons ri, nous avons vécu avec toi et pour toi un moment unique, inoubliable, hors du temps. Un moment qui ne fut ni d'ici, ni de maintenant.

A ton image, cette dernière heure avec toi ne fut entravée par aucune convention, mais baignée de ton humanité sur la piste et dans les hauts gradins du Cirque d'Hiver.

Ce sont tes enfants, merveilleux êtres higelinesques inventifs et ô combien généreux, qui avaient orchestré ce grand salut, et c'est une chance inouïe d'avoir pu y assister, y participer, nous y nourrir.

Toi qui toute ta vie as célébré la vie, la naissance, l'empathie, l'amour, l'amour encore et toujours, tu as inspiré à tes proches un adieu extraordinaire. Qui d'autre que toi pour s'en aller ainsi sous les hourras d'un chapiteau?

A la fin de la fête, alors que ton cercueil était posé au milieu d'un parterre de tournesols, huit paires de bras qui t'aimaient t'ont soulevé du sol pour te mener avec force et sérénité dans une ultime procession dont le souvenir brûle encore les yeux et serre la gorge. Au son d'Irradié, tu as tourné, tourné, tandis que les cuivres et les percussions résonnaient dans l'espace. Il nous a alors été permis, couverts par ta musique bienfaitrice, de hurler vers toi, de lancer des youyous en pleurant et de vivre un moment terrassant d'émotion, le cœur gros de chagrin mais gonflé de gratitude. Un instant rare, qui certes nous laissa exsangues et chancelants, mais surtout chargés d'un petit quelque chose en plus. Un petit bout de ton âme peut-être?

Dans une chanson de Champagne, qui s'intitule Ah la la quelle vie qu'cette vie, tu convoques à plusieurs reprises et presque en riant "la joie dans la douleur". C'est précisément ce que tu nous...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages