Le Hezbollah bombarde le nord d'Israël en représailles à un raid meurtrier

Le Hezbollah libanais a annoncé, ce mercredi 27 mars, avoir lancé une salve de roquettes sur le nord d'Israël en représailles à un bombardement nocturne, imputé à Israël, qui a tué sept « secouristes » dans un village frontalier.

Un groupe islamiste libanais, la Jamaa Islamiya, avait fait état plus tôt de la mort de sept « secouristes », tués dans une frappe israélienne à Habariyeh, près de la frontière avec Israël, dénonçant un « crime odieux ». « En représailles au massacre commis par l'ennemi sioniste dans le village de Habariyeh [...] », le Hezbollah a lancé « des dizaines de roquettes sur Kyriat Shmona », a affirmé dans un communiqué le puissant mouvement islamiste.

Un responsable de la Jamaa Islamiya a déclaré plus tôt à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que les « sept secouristes » avaient été tués alors qu'ils se trouvaient dans un centre d'urgence à Habariyeh. Un autre responsable du groupe, qui a également requis l'anonymat, a rapporté qu'une dizaine de sauveteurs se trouvaient dans le centre au moment de la frappe. Plusieurs groupes au Liban, dont la Jamaa Islamiya, gèrent des centres de santé et des opérations d'intervention d'urgence.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, le Hezbollah et d'autres groupes alliés du mouvement islamiste palestinien procèdent à des échanges de tirs quasi quotidiens avec les forces israéliennes le long de la frontière sud du Liban.


Lire la suite sur RFI