Heurté par la pandémie, Disney évite la catastrophe financière en misant sur le streaming

franceinfo Culture avec agences
·2 min de lecture

A la faveur de la pandémie, Disney a trouvé l'élu de son coeur : le streaming direct des contenus aux consommateurs, déjà prioritaire avant la crise sanitaire, fait désormais l'objet de toutes ses attentions.

La plateforme Disney+, qui a atteint lundi 3 août les 60,5 millions d'abonnés, va accueillir en septembre le film Mulan en exclusivité pour l'instant, après que sa sortie au cinéma a été retardée à plusieurs reprises et désormais repoussée sine die. Le service a atteint son objectif minimal en termes d'abonnés quatre ans plus tôt que prévu. En tout, Disney compte désormais 100 millions d'abonnés payants pour ses plateformes (Disney+, ESPN+ et Hulu), grâce à ses catalogues abondants et à l'univers de Star Wars, mais aussi grâce au confinement.

Et ce n'est pas fini : le groupe californien a annoncé mardi 4 août le lancement pour 2021 d'un nouveau service de streaming, sous la marque Star, qu'il a acquis auprès de Fox. La nouvelle plateforme proposera des contenus que Disney possède déjà, venus notamment d'ABC Studios, Fox Television, FX, 20th Century Studios et Searchlight. Elle sera entièrement intégrée à Disney+ dans de nombreux marchés.

Limiter les dégâts

Ce nombre important d’abonnés supplémentaires a permis au groupe de limiter les dégâts liés à la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi