Heureux comme Castex à Matignon

Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA

Jusqu’au bout, le Premier ministre fait montre de son sens de l’intérêt général. Dans l’ombre du chef de l’État, l’ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy s’est épanoui dans sa fonction, où il a serré les boulons des petits et grands dossiers.

Pas encore parti, déjà regretté et pas facile à remplacer! Après un an et dix mois à l’hôtel de Matignon, le Premier ministre s’apprête à tirer sa révérence sous les vivats de la macronie. «Jean», comme on l’appelle dans la majorité sortante, fait l’unanimité. Au point qu’ils sont encore nombreux à se demander si le plus simple ne serait pas de conserver Castex jusqu’aux législatives. Emmanuel Macron et l’intéressé sont convenus qu’il fallait nommer un nouveau chef de gouvernement pour démarrer le second mandat. Et donc trouver un successeur à «Jean». Christophe Castaner n’hésitant pas à évoquer un «Castex féminin».

Lire aussi:Elisabeth Borne, Premier ministre ? : «Ce n’est pas le sujet. L’important est de porter le projet d’Emmanuel Macron»

Il faut dire que « Jean » aura fait le job. Après un accueil sceptique y compris dans les rangs de la majorité, l’ex-maire LR de Prades a fait taire les critiques et su imposer sa bonhomie et son savoir-faire. Homme de dialogue, il a renoué avec les partenaires sociaux et les élus locaux. « Il a beaucoup donné avec une énergie qui m’épate», relève Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale.

Que va faire Jean Castex? Il refuse d’évoquer l’« après », y compris avec ses collaborateurs

Sa communicante, Mayada Boulos, a ainsi calculé qu’il a effectué 350 déplacements comme Premier ministre, plus ceux consacrés à la campagne. Le tout souvent dans l’indifférence générale. Devenu populaire au fil du temps, Castex a «kiffé» Matignon, selon un conseiller. Ce bourreau de travail n’a pas ressenti l’« enfer » décrit par certains de ses prédécesseurs à Matignon. «Castex, c’est la réforme de la Constitution qu’on n’a pas vue venir, c’està-dire le transfert des actes de gouvernance(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles