«Heureusement qu'on l'a» : un restaurateur lillois embauche une réfugiée ukrainienne

Face au manque de main-d'œuvre , certains professionnels de la restauration ont décidé de tendre la main et d'embaucher des réfugiés ukrainiens . C'est le cas des patrons du restaurant "O'dit Vin" à Templeuve-en-Pévèle, près de Lille qui ont embauché Natalia, 39 ans, une réfugiée ukrainienne, le mois dernier. Mère de famille, elle est arrivée dans le Nord il y a deux mois avec ses quatre enfants âgés de 3 à 15 ans. Son mari étant resté au pays pour s'engager dans le conflit.

Une bénédiction pour ces restaurateurs

En un peu plus d’un mois, Natalia est devenue indispensable en cuisine. "Elle aide à la plonge, elle est un peu commis de cuisine pour éplucher les légumes, aider le chef et le second, de temps en temps, elle va aussi en salle pour quelques petites tâches de rangement, elle nous aide beaucoup", détaille Anne-Sophie Van Haesebrouck, la patronne du restaurant.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Avec son mari, François, Anne-Sophie a embauché la jeune femme ukrainienne en urgence après la démission de son employée française. "C'est une aide énormément précieuse, car malheureusement depuis le confinement et le Covid-19 on ne trouve plus de personnel en cuisine", raconte-t-elle.

Logée dans un centre d’accueil de la commune, Natalia ne parle ni français ni anglais, mais pour effectuer les tâches qu’on lui confie, cela ne pose aucun problème. "Grâce à Google traduction, c'est nickel, après on comprend avec les gestes", explique Anne-Sophie.

>> ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles