Il existe une heure idéale pour dîner... si vous voulez vivre plus longtemps

·2 min de lecture
Cette ville italienne comptait de nombreux octogénaires et nonagénaires. (Getty Images) (Getty Images)

Pour vivre plus longtemps, il serait conseillé de prendre son dîner à 19h13 très précisément. Découvrez pourquoi.

Si certains se retrouvent tôt pour le dîner, d’autres ne passent jamais à table avant une heure plus tardive. 19 heures, 20 heures ou 21 heures, cet horaire a-t-il vraiment un impact sur l’organisme ? Peut-être bien, d’après les conclusions d’une récentes étude.

Selon une recherche publiée dans la revue Frontiers in Nutrition, l'heure à laquelle on se met à table a bien une importance. Et l'heure idéale pour manger serait très précise. En effet, il serait alors recommandé de se mettre à table à... 19h13 pour améliorer l'espérance de vie. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont analysé les habitudes de repas des habitants d'une ville italienne - Aquila.

VIDÉO - À 111 ans, le nouveau doyen de l'Australie révèle son secret de longévité

Bonne santé et poids normal

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les habitudes de vie des nombreux nonagénaires, octogénaires et centenaires qui peuplent cette ville. Tous ont donné des informations sur leurs heures de dîner, ce qu'ils mangent, etc. Et les chercheurs ont découvert que la majorité des habitants dinaient tôt, vers 19h13 en moyenne.

Pour les scientifiques, cette heure de dîner pourrait donc véritablement être un secret de leur longévité. Les habitants de cette province italienne étaient en bonne santé et de poids normal "à l'exception de l'hypertension qui touchait 72 % des individus, ils étaient caractérisés par une fréquence extrêmement faible d'hypertriglycéridémie (4 %) et d'hypercholestérolémie (19 %)”, soulignent les chercheurs.

Évidemment, l'heure ne fait pas tout. Ces habitants consomment tout particulièrement des légumes, des céréales, des fruits et des légumineuses. Par contre, ils mangent peu de viandes, d'oeufs et de produits laitiers. Au quotidien, tous confirment également conserver un effort physique régulier. D'ailleurs, ils sont seulement "3 % des nonagénaires et aucun des centenaires" n'avoir eu peu ou pas d'activité physique significative plus tôt dans la vie.

"Nos résultats confirment l'importance d'un manque de restriction calorique quotidienne, entravant le stress post prandial nocturne et optimisant la réponse métabolique", assurent les chercheurs de cette étude.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "En choisissant des fruits rouges ou noirs, vous avez le summum de la protection et de l’antivieillissement"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles