Heure d'été: la fin du changement d'heure tarde à s'appliquer au sein de l'UE

·1 min de lecture

Les pays membres de l'Union européenne changent d'heure. À deux heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche 28 mars, les horloges avancent de 60 minutes, il sera donc trois heures. L’année 2021 aurait dû être la dernière de ce mécanisme, existant depuis les années 1970, mais la décision tarde à s'appliquer.

Il y a deux ans exactement, les députés européens votaient la suppression du changement d'heure saisonnier. Elle aurait dû intervenir dès cette année. Mais en réalité, le plus dur restait à faire : coordonner le choix de chaque État pour ne pas perturber le fonctionnement du marché intérieur.

En effet, chaque pays européen a le droit de choisir à quelle heure il souhaite rester. La France métropolitaine, par exemple, devrait conserver l'heure d'été après une consultation en ligne des Français, qui a fait largement pencher la balance. Mais la majorité des pays du Nord, sauf l'Allemagne, entend conserver l'heure d'hiver. Pour des raisons politiques, l'Estonie refuse de se retrouver sur le même fuseau que son voisin russe et la majorité des pays du Sud souhaite rester à l'heure d'été.

Vu le niveau d'échanges transfrontaliers, l'Union européenne ne se permettre de devenir un patchwork. Mais les discussions sont à l'arrêt depuis fin 2019 et avec l'apparition de la pandémie de Covid-19, le sujet n'est plus une priorité. Selon la député européenne Europe Écologie-Les Verts (EELV) Karima Delli, à l'origine de cette directive, l'abandon du changement d'heure n'interviendra donc sûrement pas avant 2023.

► À lire aussi : France: tout le monde n’est pas favorable au maintien de l’heure d’été