Héroïques, les Bleues sont sur le toit du monde

MONDIAL 2017 – Au terme d’une finale très serrée, la France décroche le deuxième titre de son histoire après sa victoire sur la Norvège (23-21), ce dimanche, à Hambourg. Quel exploit des joueuses d’Olivier Krumbholz !

Les Bleues championnes du monde (AFP).

On pensait la Norvège inarrêtable, imbattable mais elles l’ont fait. Quatorze ans après leur premier titre mondial, les Françaises ont décroché une deuxième couronne ce dimanche à Hambourg en battant les Norvégiennes, championnes d’Europe et du monde en titre, en finale (23-21).

Le statut d’outsider leur va si bien. Médaillées à la surprise générale aux JO de Rio l’année dernière, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont enfin validé leur montée en puissance des derniers mois par un titre. Face à l’ogre norvégien, récompensé de dix titres sur les 15 dernières compétitions internationales, la France a fait plier les Nordiques grâce à une défense parfaitement hermétique. Si les Norvégiennes avaient l’habitude de torpiller leurs adversaires dès la première mi-temps lors de ce tournoi, elles n’ont pas pu réaliser pareille performance cet après-midi. Au plus fort de sa domination, la Norvège a compté seulement trois buts d’avance. (4-7, 15e).

La muraille Leynaud
Le symbole de cette défense française a un nom : Amandine Leynaud. Face à la meilleure marqueuse de la compétition Nora Mork, la gardienne française a évité un écart de +4 à la 14e minute et multiplié les arrêts tout au long de la partie. S’appuyant sur leur défense, les Françaises ont gratté leur retard avant de prendre l’avantage (10-9, 24e).

En double infériorité numérique en début de deuxième mi-temps, la France ne s’est pas affolée. La Norvège, bien aidée par le bras de l’excellente Mork et le physique de l’expérimentée Loke, n’a jamais abdiqué. À sept minutes de la fin, les Norvégiennes ont même repris l’avantage (19-20, 53e). Sous l’impulsion d’une Manon Houette, impériale et d’une Allison Pineau, en mode patronne, le groupe tricolore a pris l’avantage en fin de partie pour ne plus jamais le lâcher (21-20, 56e). 

Le chiffre : 1982
Grâce à ce titre, la France devient la deuxième nation à décrocher les deux titres mondiaux la même année, après l’Union soviétique en 1982. Chez les hommes, la France avait décroché le graal il y a onze mois en battant… la Norvège (33-26). Belle année pour le handball tricolore.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages