Hermès, LVMH, Kering...Les géants français du luxe plongent en Bourse

·1 min de lecture

La Bourse de Paris a fortement reculé de 2,43% ce jeudi, plombée par les craintes de voir le soutien de la Banque centrale américaine s'estomper dès cette année, et par les valeurs du luxe qui souffrent de la conjoncture en Chine. Trois grands groupes français ont en effet plongé aujourd'hui au cours d'une journée noire. -4% enregistré pour Hermès, -6% pour LVMH et même une baisse de plus de 9% pour Kering. Du jamais vu depuis plus d'un an, alors que le luxe avait traversé la pandémie sans trop de difficultés.

Bernard Arnault dépassé par Elon Musk

Depuis le début de la semaine le secteur était dans le rouge à cause notamment de l'annonce du ralentissement de la consommation en Chine. Et le président Xi Jinping en a rajouté une couche mercredi, faisant notamment part de son intention d'ajuster les revenus excessifs. Il a appelé les Chinois les plus aisés à contribuer à la prospérité commune, une mesure visant à corriger les inégalités criantes qui gangrènent la Chine, pays où les populations les plus démunies côtoient des milliardaires toujours plus nombreux.

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

Ces mêmes milliardaires qui pourraient donc lever le pied sur leurs achats de luxe. D'où ce petit vent de panique ce jeudi en Bourse avec un autre chiffre qui donne le tournis. Rien qu'aujourd'hui, Bernard Arnault le patron du groupe LVMH, a perdu l'équivalent de 10 milliards de dollars en Bourse. Et il a même perdu au passage sa place de deuxième fortune mondiale...


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles