Hérault : un prof d'EPS condamné pour des gestes déplacés sur des collégiennes

·2 min de lecture
Le prévenu a été jugé au Palais de Justice de Béziers (Photo : SYLVAIN THOMAS/AFP via Getty Images)

L’enseignant a également été interdit définitivement d’exercer une activité en relation avec des mineurs par le tribunal de Béziers.

Les témoignages accumulés par les enquêteurs sont accablants. Un professeur d’éducation physique et sportive a récemment été condamné à deux ans de prison avec sursis, à un suivi socio judiciaire de cinq ans, avec injonction de soins, ainsi que d’une interdiction définitive d’exercer une activité en relation avec des mineurs, suite à des gestes et des propos déplacés sur des élèves pendant les heures de cours.

Le Midi Libre rapporte ainsi un certain nombre de faits survenus en 2017 dans un collège de Béziers (Hérault). Le quotidien régional évoque “une claque sur les fesses avant une roulade, des mains sur les cuisses au moment d’un exercice de musculation”, mais aussi l’exemple d’une élève de 4e qui s’est “enfermée dans les toilettes, en pleurs” après que l’enseignant a touché “son téléphone portable dans la poche arrière de son pantalon”.

L’enseignant se défend en invoquant une pédagogie “à l’ancienne, plus tactile”

Au total, les enquêteurs ont auditionné 35 élèves, dont deux se sont portées partie civile. Les témoignages recueillis mentionnent également des “incidents similaires” remontant à 2007 et 2014. Jusqu’ici cependant, le professeur n’avait fait l’objet d’“aucune mesure disciplinaire (...) mis à part trois avertissements”, affirme le Midi Libre.

Devant le tribunal, le prévenu a tenté de se défendre en expliquant qu’il pratiquait une pédagogie “à l’ancienne, plus tactile, affectueuse”. “Ces gestes assuraient la sécurité des élèves”, a-t-il notamment déclaré, niant selon le Midi Libre “toute connotation sexuelle”. Des arguments qui n’ont pas convaincu la justice : en plus des sanctions pénales, l’ex-enseignant est désormais inscrit au fichier des délinquants sexuels.