Une mère trouve des armes en faisant le ménage dans la chambre de son fils

·2 min de lecture
Une mère de famille a retrouvé une Kalachnikov en faisant le ménage dans la chambre de son fils

Le 26 juin dernier, une Héraultaise a trouvé des armes, dont une Kalachnikov, en faisant le ménage dans la chambre de son fils. Âgé de 52 ans et présentant des troubles psychologiques, il sera remis en liberté le 12 septembre.

On ne connait jamais assez bien ses proches. Une habitante de l’Hérault a découvert une Kalachnikov AK-47, un sabre, une baïonnette et un couteau de chasse en faisant le ménage dans la chambre de son fils de 52 ans, rapporte le journal Midi-Libre. Elle a également retrouvé une djellaba et des Corans, l’homme étant converti à l’islam depuis plusieurs années.

Très inquiète, la mère de famille s’est immédiatement rendue dans un commissariat pour faire part de sa trouvaille aux policiers. Plutôt que de l’interpeller, ces derniers décident de surveiller l’homme et remarquent très vite qu’il présente des troubles du comportement. Finalement placé en garde à vue par les forces de l’ordre, il a notamment affirmé être surveillé par la brigade anti-terroriste. Il va même jusqu’à affirmer que celle-ci lui aurait placé une "puce électronique sous-cutanée" et que les attentats de Paris n’ont jamais existé.

Une libération imminente

Indéniablement inquiétant, l’homme a ensuite été présenté devant le parquet de Béziers, le juge des libertés et de la détention (JLD). Placé en détention provisoire, l’homme fait l’objet de deux expertises psychiatriques. Elles dessinent toutes les deux le profil d’un homme paranoïaque et dont le discernement est altéré. Les experts n’ont cependant pas pu affirmer qu’il représentait un trouble à l’ordre public et aucun lien avec une entreprise terroriste réelle n’a pu être établi. Il sera donc remis en liberté au plus tard le 12 septembre prochain.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles