Her : Victor Solf se confie près de quatre ans après la mort de Simon Carpentier

·1 min de lecture

C’était il y a près de quatre ans. A l’époque, Simon Carpentier et Victor Solf forment le duo Her dont la musique est très appréciée par le public et qui les mène petit à petit vers la gloire. Si sur scène, les deux amis brillent, en coulisses, la vérité est un peu moins joyeuse. Simon Carpentier se bat contre un cancer, maladie qu’il ne peut plus cacher quand elle l’empêche d’assurer des concerts : « Je me bats contre un cancer depuis quelques années maintenant. Ma famille, mes amis, la musique et en particulier les concerts me donnent beaucoup de force pour supporter les traitements et passer de bons moments, écrivait-il sur Facebook le 10 juillet 2017. Je dois cependant renoncer à certaines choses à cause de la maladie, des douleurs et des effets secondaires. C’est pourquoi je ne suis pas présent sur certaines vidéos et je ne serai pas présent sur tous les concerts à venir ». Un mois plus tard, la mauvaise nouvelle était finalement partagée : « Simon nous a quittés dimanche soir après des années de bataille conte le cancer. Il s’est battu comme un lion jusqu’au bout et tous les témoignages qu’il a reçus, l’amour et le soutien que vous lui avez communiqués sur scène et dans la vie lui ont donné la force de tenir ».

Ce dimanche 2 mai, Victor Solf est revenu sur la mort de Simon Carpentier dans un entretien pour Brut. L’occasion pour l’artiste d’en dire plus sur ses projets et sur la manière dont il a géré l’absence très difficile de son meilleur ami : « C’était mon témoin de mariage, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Moundir : ce détail qui va tout changer dans son combat contre la Covid-19
Carole Richert (Clem) : à 53 ans, l'actrice se confie sans tabou sur la ménopause et la séduction
Loana sortie de l'hôpital : elle évoque ses "5 jours de coma" et son "arrêt cardiaque" dus à la Covid-19
Will Smith a pris du poids : l'acteur dévoile une photo de son nouveau corps et surprend les fans
Kate Middleton : comment elle est devenue "l'arme secrète" de la famille royale