Comment Henri VIII avait planifié la mort d'Anne Boleyn

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Henri VIII avait préparé minutieusement l'exécution d'Anne Boleyn, sa seconde épouse, morte le 19 mai 1536. (Photo d'illustration)
Henri VIII avait préparé minutieusement l'exécution d'Anne Boleyn, sa seconde épouse, morte le 19 mai 1536. (Photo d'illustration)

Henri VIII, le roi qui restera dans l'imaginaire collectif comme l'un des plus cruels de l'histoire d'Angleterre, a-t-il réellement mérité cette image ? The Guardian révèle que la découverte d'archives prouve que le monarque avait minutieusement préparé l'exécution d'Anne Boleyn, sa seconde épouse, morte le 19 mai 1536. Dans une missive à destination de Sir William Kingston, le gendarme de la Tour de Londres, Henri VIII avait décrit la mort qu'il souhaitait pour sa deuxième femme, reconnue coupable de haute trahison et condamnée à mourir brûlée par les flammes ou décapitée. Dans ce document, Henri VIII qui se disait « pris de pitié » avait alors opté pour la deuxième solution, jugée plus douce à ses yeux. « Nous demandons à ce que la tête d'Anne soit coupée », faisait-il savoir.

L'historienne Tracy Borman a eu accès à ces archives. « Il s'agit de documents jusque-là inconnus au sujet de cet événement, l'un des plus célèbres de l'Histoire. Il s'agit vraiment d'une pépite, l'une des découvertes les plus excitantes de ces dernières années. Cela démontre la manière avec laquelle Henri a prémédité et calculé cette exécution. Il savait exactement comment et où il voulait que cela se produise », a-t-elle confié à The Observer.

Un roi marié six fois

Anne Boleyn avait été incarcérée à la Tour de Londres le 2 mai 1536 pour adultère. Lors de son procès, elle avait été décrite comme incapable de contrôler ses « pulsions charnelles ». Elle avait refuté ces accusations m [...] Lire la suite