Henri Salvador : ce que son fils biologique Jean-Marie Périer ne lui a pas pardonné

·1 min de lecture

Pour Jean-Marie Périer, ce fut un "choc". Un jour de 1956, le photographe a appris que son père, François Périer, n'était pas son père. "Ton père n’est pas ton père. Ton père, c’est lui", lui a annoncé un homme, qui tenait dans sa main une photo d'Henri Salvador, comme il le raconte au Monde. Une révélation fracassante pour cette figure des années Yéyé, qui "ignorait même son existence". Il lui aura fallu attendre 1983 pour rencontrer pour la première fois ce père biologique dont il ignorait tout. Alors à Los Angeles, Jean-Marie Périer a passé un dîner avec Henri Salvador par l'entremise d'Eddy Barclay. Un moment gênant pour les deux hommes. "On ne sait pas quoi se dire. Il me propose finalement d’aller voir Deep Throat, le fameux film porno. Hallucinant !", racontait-il au Monde. Une "initiative" qui a "brisé la glace" entre le chanteur et le photographe. Henri Salvador a ensuite expliqué avoir rencontré la mère de Jean-Marie Périer juste avant de faire son service militaire.

Par la suite, Jacqueline Porel a "rencontré François Périer sans savoir qu'elle était enceinte". Et c'est bien l'acteur qui a élevé ce bébé qui n'était pas le sien avant de l'adopter. "C’était un homme prodigieux. Il ne m’a pas vraiment éduqué, car il était sans cesse au théâtre ou en tournage, mais il m’a donné un exemple et des souvenirs extraordinaires", s'est souvenu son fils adoptif auprès de nos confrères. Après avoir rencontré Henri Salvador, le photographe a noué une relation particulière avec le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Marion Maréchal, "petite-fille du diable" : ce prêtre qui a refusé de la baptiser
Thierry Ardisson a la dent dure : “On propulse des gens en prime time qui n’ont jamais fait de télé”
Le fils de Stéphanie de Monaco quitte le Rocher… sa femme va-t-elle le suivre ?
VIDEO - François Mitterrand "très coquin" : cette bourde d'un ministre qui l'a amusé
“Personne ne leur dit rien !” : Emmanuel Macron, ses proches exaspérés par les médecins “rassuristes”