Hellfest 2024 : Les coups de cœur de Télé 7 Jours

Le plus provocateur

Slaughter to Prevail est un groupe russe de deathcore avec à sa tête Alex Terrible. Déterminé à battre le record du plus grand wall of death (mur de la mort) du monde, le leader du groupe a lancé cette idée au public qui ne s’est pas faire prier pour relever le défi. Validé par le Guinness book ? Pas sûr mais par les festivaliers, oui !

Le plus « chaud »

Programmé sur la Mainstage 2, While she sleeps, groupe de metalcore made in England, a littéralement enflammé la scène ! D’une énergie à couper le souffle, la mise en scène pyrotechnique en a surpris plus d’un…surtout dans les 10 premiers rangs ! Exceptionnel !

À lire également

"Il est complètement taré !" : Aya Nakamura clashée par un candidat dans Nouvelle École (Netflix), elle réplique

Le plus « mortel »

Tom Morello, l’ancien guitariste de Rage Against the Machine a offert une performance mêlant nostalgie et nouveautés. Avec un premier album solo à venir, Morello a interprété Soldier in the Army of Love en entrée de show, single co-écrit avec son fiston. Et pour les vieux de la vieille, le musicien a clôturé le concert avec la reprise de Killing in the name, hymne de rébellion incontournable des ados des années 90 !

Le plus « mythique »

De toute évidence, Metallica a rempli son rôle de « taulier du rock » lors de cette dernière édition. Déjà apparu sur la scène du Hellfest en 2022, le groupe a lui-même sollicité le festival pour y participer de nouveau cette année. Malgré la pluie qui s’est abattue sur le site au moment de la prestation du groupe, ce fut un triomphe.

Le plus « kawaï »

Babymetal, formation de J-Pop et heavy métal japonaise, a littéralement électrisé le public du Hellfest. Très attendu, le groupe composé de Suzuka, Moa et Momoko, jeunes filles originaires de Tokyo, sévit depuis 2010. Tout en mignonnerie, mais non sans pu...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi