Heidi (France 3) : la petite Suisse qui a conquis le petit et le grand écran (VIDEO)

·1 min de lecture

La Suisse évoque le chocolat, les montagnes, le fromage (en fondue) et... Heidi, icône nationale née sous la plume de Johanna Spyri en 1880 et devenue l'une des héroïnes préférées de la littérature enfantine au côté de Tom Sawyer, Rémi sans famille ou Oliver Twist. Heidi, diffusé ce soir sur France 3, raconte l'histoire d'une petite orpheline qui part vivre chez son grand-père dans les montagnes des Alpes suisses. Le vieil homme solitaire l'effraie d'abord mais elle ne tarde pas l'apprivoiser et se fait un ami, Peter, qui lui fait découvrir la beauté sauvage des alpages. Mais la tante d'Heidi, décide de placer la fillette dans une riche famille de Francfort pour en faire la compagne d'une petite paralytique.

C'est une histoire simple et émouvante qui a fait rêver des millions d'enfants. «Le matériau de base est si riche et universel que chaque génération a besoin de sa propre Heidi», affirme le réalisateur de la version de 2015, le Suisse Alain Gsponer. Lui-même s'était déjà penché sur le sujet lorsqu’il était étudiant en réalisant un court-métrage consacré à la jeune héroïne helvétique. Face à Bruno Ganz, en grand-père faussement bourru, la jeune Anuk Steffen, cheveux bouclés et moue mutine, est craquante en sauvageonne des alpages.

Heidi revient aux sources du livre de Johanna Spyri, traduit en 50 langues et édité en plus de 50 millions d'exemplaires à travers le monde, Cette nouvelle version s'inspire de l'adaptation qu'en fit en 1952 Luigi Comnencini, en noir et blanc. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Virginie Efira : "quelqu'un qui arrive à rentrer chez toi", elle révèle le harcèlement qu'elle a subi pendant 8 ans par un fan
Jean-Paul Rouve : son grand regret lors des funérailles de Claude Brasseur
Pollyanna (Disney+) : du roman au film, tout sur l'héroïne à la joie de vivre communicative
Tom Felton (Harry Potter) émeut la toile en posant avec sa maman avec un message trop chou
Cinéma : le bilan de la fréquentation des salles en 2020 est tombé, et il est catastrophique !