Heartstopper : Joe Locke (Charlie) victime de critiques haineuses, le comédien réagit

Révélé dans la série Heartstopper (Netflix) adaptée du roman graphique du même titre signé Alice Osman dans laquelle il incarne Charlie Spring, Joe Locke vit un début de notoriété particulier. Là où l'histoire met en scène les premières relations amoureuses homosexuelles de Charlie, permettant ainsi à une partie du public de se sentir enfin représentée, cette inclusivité ne plait malheureusement pas à tout le monde.

Joe Locke insulté sur Twitter

Depuis la sortie de la saison 1 sur la plateforme de streaming, le comédien est au contraire régulièrement la cible de critiques, moqueries et insultes, qu'elles soit homophobes ou simplement haineuses vis-à-vis de son physique. Une situation tristement loin d'être inédite, mais à laquelle Joe Locke a décidé de réagir.

Sur Twitter, l'acteur a dans un premier temps partagé les mots clés qui peuvent ressortir lorsque l'on tape son prénom dans la barre de recherche comme "Gay" ou "Moche", avant de dévoiler sa lassitude face à de tels comportements. "Ahhh, charmant, a-t-il déploré. Tout le monde peut avoir son opinion, mais sachez que l'on peut voir la plupart des trucs que les gens postent en ligne". Sous-entendu : ce n'est pas parce qu'il est aujourd'hui connu que les messages passent inaperçus et ne le touchent pas.

>> Heartstopper saison 2 : les acteurs teasent la suite de Charlie et Nick <<

Le rôle de rêve de l'acteur

...

Lire la suite


À lire aussi

Benoit Chevalier victime d'homophobie sur Tik Tok et Instagram, il réagit aux commentaires haineux
Gifle de Will Smith : le comédien banni des Oscars pendant 10 ans, il réagit à la sanction
Grey's Anatomy : Ellen Pompeo (Meredith) victime de body shaming et critiques à ses débuts, elle se confie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles