Haya de Jordanie, princesse en fuite : après son refus d’asile, comment elle assure sa protection

Haya de Jordanie a trouvé refuge à Londres. Installée dans le quartier très protégé de Kensington Palace Gardens, la princesse d'Orient fuit son mari Mohammed ben Rachid Al-Maktoum. Lors de son départ des Émirats arabes unis, Haya Bint Al-Hussein a emmené ses deux enfants, Al-Jalila (12 ans) et Zayed (7 ans), né de son union avec l'émir de Dubaï.

Demandant le divorce après quinze ans de mariage, Haya de Jordanie espère obtenir la garde de ses enfants. Lors d'une audience le 30 juillet, la fille du défunt roi Hussein de Jordanie a demandé à bénéficier d'une mesure de protection contre un mariage forcé et des brutalités. Car la princesse craint pour sa sécurité et de ne pas vivre le même scénario que Shamsa Al-Maktoum, l'une des filles de l'émir, et cheikha Latifa qui avaient respectivement fugué en 2000 et 2018. Toutes les deux ont été interceptées et ramenées de force.

Dans ce combat difficile pour sa liberté et celle de sa fille et son fils, Haya de Jordanie, proche de la famille royale britannique, a pourtant dû essuyer un refus de sa demande d'asile. Afin de contrer cet échec, son demi-frère et fervent soutien, le roi Abdullah II, l'a nommée chef de mission adjointe de l'ambassade de Jordanie en Grande-Bretagne. Cette nomination lui donne ainsi à elle et ses enfants une immunité et une protection au titre de la Convention de Genève en tant que diplomate. Un premier pas pour s'échapper du cheikh Maktoum dans une bataille également diplomatique qui s'annonce compliquée.

Retrouvez cet article sur GALA

Rania de Jordanie : ce qu’elle conseille à ses enfants
Cressida Bonas : comment elle est retombée dans les bras de son ex après sa rupture avec le prince Harry
PHOTOS - Rania de Jordanie reine de la mode sculpturale en robe plissée
Lady Diana : comment elle a protégé William au moment de sa séparation avec le prince Charles
Brigitte Macron : comment elle tente de tourner la page après l’épreuve