Hauts-de-Seine : trois étudiantes chinoises interpellées puis libérées, pour une distribution de masques dans la rue organisée par l’ambassade de Chine

franceinfo

Trois jeunes femmes de nationalité chinoise et âgées de 25, 28 et 32 ans, ont été interpellées mardi en fin de matinée par la police municipale à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) pour avoir distribué dans la rue des kits anti-coronavirus Covid-19, qui contenaient notamment des masques de protection, a appris franceinfo de source judiciaire jeudi 9 avril, confirmant une information de LCI. Elles ont été relâchées sans poursuite quelques heures plus tard après que l’ambassade de Chine a contacté la préfecture.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Mardi, en fin de matinée, les policiers municipaux d’Asnières-sur-Seine sont intrigués par un attroupement dans la rue. Ce dernier est provoqué par les trois jeunes femmes, qui distribuent, devant une station de métro, et à des ressortissants chinois uniquement, des kits de protection contre le Covid-19. Ces kits contenaient des gants, des lingettes, de la médecine traditionnelle chinoise et surtout, un millier environ de masques de protection, qui ont été saisis par la police. Les trois jeunes femmes sont placées en garde à vue pour être auditionnées, la vente de masques étant interdite en France, depuis les mesures de réquisition prises par l’État (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi