Hauts-de-France : les conséquences de l’épidémie pour les cabinets de médecin

Pour consulter le docteur Barbara Trailin, désormais, il faut faire le tour de son cabinet et patienter devant sa fenêtre. La salle d’attente est fermée afin d’éviter la promiscuité entre les patients. "On a la chance dans ce cabinet d’avoir des portes-fenêtres, ce qui nous permet de recevoir directement les gens de l’extérieur", explique Barbara Trailin, médecin à La Chapelle-d’Armentières dans les Hauts-de-France. Un baptême du feu Cette jeune médecin, nous l’avion rencontrée il y a un an, le jour de son installation. Nous la retrouvons aujourd’hui, masquée et protégée par une surblouse. Cette bataille contre le coronavirus, c’est en quelques sorte son baptême du feu. "Je ne m’attendais pas à tout ça. Je savais que ça pouvait arriver, mais en aucun cas, on est formés à la médecine de catastrophe."