Hauts-de-France : à Montdidier, l’incompréhension face aux potentielles nouvelles mesures de restrictions

Sur le marché de Montdidier jeudi 18 mars, le confinement est présent dans toutes les conversations, avec résignation pour certains, et inquiétude pour beaucoup. "Ce qu’on redoute, c’est d’être empêché de travailler, comme c’était le cas en novembre et lors du premier confinement", craint un exposant. En attendant de découvrir les mesures, qui doivent être annoncées à partir de 19 heures par Jean Castex, les commerçants de cette ville de 6 200 habitants continuent leur travail dans l’incertitude. Isabelle Notheaux, fleuriste, s'inquiète : "Ici, ce sont toutes les préparations que je commence pour ce week-end. Si on est confiné ce week-end, qu’est-ce qu’on fait de nos fleurs ?" "Chez nous, il y a encore de l'espace" Catherine Quignon, maire (DVG) de Montdidier, fait part de son incompréhension, alors que sa ville devrait être confrontée aux mêmes mesures que les grandes villes. "Si je compare Montdidier à Lille, nous n’avons pas de métro, nous n'avons pas ces interactions où tout le monde se retrouve confiné ensemble à un même endroit (…). Chez nous, il y a encore de l’espace." À Montdidier, l’hôpital compte 18 lits dédiés au Covid-19. Aujourd’hui, 15 sont occupés.