Dans les Hautes-Alpes, une opération pour tester l'accessibilité des lieux publics

Tirer une porte trop lourde pour rentrer chez soi, c'est toujours le parcours du combattant pour les personnes en situation de handicap. L'association des paralysés de France des Hautes-Alpes pointe du doigt le manque d'accessiblité des établissements recevant du public. L'APF a vérifié la centaine d'établissements qui se sont déclarés comme accessibles. Les résultats de cette enquête remis à la préfecture ne sont pas brillants.54% des établissements qui se sont déclarés accessibles le sont totalement, un peu plus de 40% le sont partiellement et 4% ne le sont pas du tout. Cédrik Carotte Directeur de l'Association des Paralysés de FranceEncore de gros efforts Même à la préfecture de Gap, les personnes en fauteuil doivent rebrousser chemin pour accéder à la salle de réunion. Le directeur de cabinet souhaite donc mieux équiper les lieux recevant du public. Et pour les transports en commun, c'est le même combat. Sur près de 150 gares en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, seules 23 seraient accessibles aux personnes handicapées. Un constat accablant à la veille du 30 avril, journée mondiale de l'accessibilité des handicapés. Cette journée qui, depuis 2011, se déroule chaque année le 30 avril, a pour objectif de rendre les espaces publics accessibles aux personnes en situation de handicap. En France, 15% de la population est touchée par ces problèmes de mobilité, soit 10 millions de personnes.