Hautes-Alpes: une enquête est ouverte après la disparition d'un migrant près de la frontière italienne

·2 min de lecture
Une enquête a été ouverte par le parquet de Gap. (Photo d'illustration) - Fred Tanneau - AFP
Une enquête a été ouverte par le parquet de Gap. (Photo d'illustration) - Fred Tanneau - AFP

Une enquête pour "disparition inquiétante" a été ouverte vendredi après plus de 48h de recherches infructueuses près de Briançon (Hautes-Alpes) pour retrouver un migrant soudanais qui arrivait d'Italie, a annoncé le parquet de Gap à l'AFP. Il faisait partie d'un groupe de quatre "jeunes hommes" partis dimanche du village italien d'Oulx pour passer la frontière, a expliqué jeudi soir Didier Fassin, sociologue français présent à Briançon pour aider les migrants et mener des travaux de recherche. C'est lui qui a alerté les secours.

Deux jours en montagne sans eau ni nourriture

Selon les témoignages qu'il a recueillis, le groupe de migrants s'est perdu pendant deux jours en montagne sans eau ni nourriture avant, mardi soir, d'aller s'abreuver dans la Durance, sur la commune de Val-des-Prés, en dessous du col de Montgenèvre. Là, assure-t-il, ils ont pris peu en voyant la lumière de phares qu'ils ont cru être ceux de voitures de la police aux frontières, et l'un d'eux aurait basculé dans une pente en voulant se cacher.

Ses trois compagnons sont arrivés mercredi matin tôt au Refuge solidaire de Briançon, d'où les secours ont été déclenchés pour le retrouver.

Les circonstances de la disparition ne sont "pas claires"

Depuis, malgré la mobilisation des forces de l'ordre et d'un hélicoptère dans le secteur, les recherches n'avaient rien donné vendredi matin, a indiqué la préfecture des Hautes-Alpes.

Vendredi après-midi, "une enquête en disparition inquiétante a finalement été ouverte par le parquet", a indiqué le procureur de Gap Florent Crouhy, précisant que "la piste de l'accident est la plus probable."

Les circonstances de la disparition ne sont "pas claires", notamment en raison de la barrière linguistique des trois migrants recueillis à Briançon, a précisé Pauline Rey, la coordinatrice du Refuge solidaire. Selon Didier Fassin, les quatre hommes ont fui le Soudan il y a plusieurs mois. Ils auraient traversé le Sahara, connu les geôles libyennes, puis franchi la Méditerranée et l'Italie avant d'arriver en France.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles