Hautes-Alpes: comparution immédiate pour trois personnes après leur implication dans un trafic de stupéfiants

·1 min de lecture
Tribunal correctionnel (illustration). - -
Tribunal correctionnel (illustration). - -

Après une vaste opération anti-stupéfiants menée, le 6 juillet dernier, par la gendarmerie d’Embrun, trois personnes seront jugées en comparution immédiate ce vendredi après-midi, indique le tribunal judiciaire de Gap. Les suspects sont soupçonnés d'être impliqués dans un trafic de stupéfiants.

Trafic de cannabis et cocaïne

Neuf personnes originaires d’Embrun, de la Bâtie-Neuve et de Gap avaient été interpellées et placées en garde à vue pour des faits de trafic de stupéfiants, notamment de cannabis et de cocaïne.

Trois personnes, sur les neuf placées en garde à vue, seront donc déférées ce vendredi au parquet et seront jugées par le tribunal correctionnel de Gap. Pour les six personnes restantes, il faudra attendre le 30 septembre pour leur audience devant le tribunal.

106 gendarmes mobilisés

Lors de cette enquête 106 militaires de la gendarmerie avaient été engagés dont une trentaine d'enquêteurs. Ils ont été appuyés par les militaires de la compagnie de Gap ainsi que par des spécialistes du groupement des Hautes-Alpes. Trois équipes cynophiles, spécialisées en recherche de produits stupéfiants, billets et armes de Digne-les-Bains et Cuers ont aussi participé aux perquisitions.

Les effectifs des forces de l'ordre de plusieurs villes des Hautes-Alpes et des autres régions alentours ont assuré les interpellations sur les communes de Gap, la Bâtie-Neuve, Le Sauze du Lac, Crots et Embrun.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles