Hautes-Alpes : Un avocat tente de relancer l'affaire de la migrante retrouvée morte

20 Minutes avec AFP
·1 min de lecture

IMMIGRATION - Classée sans suite, l’affaire de la migrante retrouvée morte noyée dans les Hautes-Alpes est en passe d’être relancée

Classée sans suite en 2019 par le parquet de Gap, l’enquête sur le décès d’une migrante nigériane de 21 ans, retrouvée noyée peu après avoir franchi la frontière franco-italienne, pourrait être relancée à la faveur d’un nouvel épisode judiciaire.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble a examiné mardi les arguments de Me Vincent Brengarth, l’avocat de l’association Tous migrants, qui avait interjeté appel après l’ordonnance de non-lieu rendue en juin 2020 par le juge d’instruction chargé du dossier.

Pourchassée dans la forêt

L’association avait déposé une plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction de Gap en mai 2019 après le classement sans suite, espérant ainsi l’ouverture d’une information judiciaire et une reprise d’enquête. « L’ordonnance de non-lieu a été rendue par le juge d’instruction sans même instruire le dossier. Il s’est contenté de reprendre à son compte l’enquête préliminaire », regrette Me Brengarth.

L’avocat rappelle que la seule enquête réalisée l’a été « sous le contrôle du procureur de Gap », qui n’est, assure-t-il, « pas indépendant ». Il po(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Calais : Deux journalistes se plaignent de l’impossibilité de travailler sur les évacuations de migrants
Marseille : L'« Ocean Viking » de SOS Méditerranée reprend la mer après cinq mois
Nord : Une ONG dénonce des contrôles au faciès d’exilés à Grande-Synthe