Haute-Saône : condamnée à 7 ans de prison pour avoir tué sa mère

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Martine Grandjean est reconnue coupable du meurtre de sa mère octogénaire. (Photo d'illustration : Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une femme a été condamnée à sept ans de prison pour avoir tué sa mère après avoir passé 20 ans à s'en occuper. 

La cour d’Assises du Territoire de Belfort et de Haute-Saône a reconnu ce mardi, Martine Grandjean, coupable du meurtre de sa mère Yvonne. 

En 2017, après avoir passé une vingtaine d'années à s'en occuper, Martine Grandjean a étouffé sa mère âgée de 85 ans en lui mettant un sac plastique dans la bouche, et en lui posant pendant 10 minutes avec un oreiller sur le visage, rapporte France Bleu Belfort-Montbéliard.

Une mère "qui l'a humiliée et rabaissée"

Cette habitante de Dorans (Territoire de Belfort), aujourd'hui âgée de 69 ans, n'était pas responsable pénalement pour ses avocats qui ont plaidé l'acquittement. Selon Maître Dreyfus-Schmidt, le discernement de l'accusée était aboli alors qu'elle s'est occupée pendant des années de cette mère qu'il décrit comme une sorte de "Tatie Danielle".

Il explique que sa cliente s'est retrouvée "en pleine dépression", complètement perdue à cause de sa mère "qui l'a humiliée et rabaissée" allant même jusqu'à lui proposer "ses couches en guise de dessert", relate la radio régionale. 

Pas "d'abolition du discernement" selon la cour

"Ce n'était pas la Martine joviale, heureuse, qui fait des activités. Il n'est pas question de contester cela. Cependant, malgré l'état de choc et la dépression de l'accusée, on ne peut pas parler d'abolition du discernement", a déclaré le procureur lors de son réquisitoire, relayée par L'Est Républicain

Ce dernier a demandé à la cour d'assises une condamnation de 5 ans d'emprisonnement dont 3 ans de sursis simple. L'accusée a déjà passé un peu moins de deux ans en détention.

Après délibération, les jurés ont finalement décidé de condamner Martine Grandjean à sept années de prison ferme. Pour ses avocats, cette décision est "invraisemblable." Ils ont annoncé faire appel. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles