Haute-Garonne : un père sauve de justesse la vie de sa fille qui allait être happée par un train

Un accident mortel évité de justesse dans une gare SNCF (Photo : Getty Images) (Getty Images)

La jeune fille âgée de 18 ans, gravement blessée à la jambe à la suite de cet accident, et sa famille mettent en cause les conditions de sécurité dans la gare du Fauga.

La tragédie a été évitée in extremis, au prix d'un excellent réflexe du père de la victime. Une jeune fille âgée de 18 ans a été grièvement blessée à la jambe, ce mardi 3 mai, après avoir été percutée par un train express régional (TER) en gare du Fauga (Haute-Garonne), à une trentaine de kilomètres de Toulouse.

Selon La Dépêche, l'accident s'est produit en début de soirée, alors que la jeune femme était en train de traverser les voies en empruntant un chemin piéton pour se rendre sur le quai d'où partait son train. C'est à ce moment qu'un TER sans arrêt est entré en gare à la vitesse de 60 km/h.

Grièvement blessée à la jambe

Ne l'ayant pas entendu, ni vu arriver, la voyageuse a failli être mortellement percutée par la locomotive. Comme le relate le quotidien régional, son père, qui l'accompagnait pour aller prendre son train, a fort heureusement "réussi au dernier moment à la saisir par la taille".

Ce sauvetage héroïque n'a cependant pas empêché la jeune fille d'être touchée et blessée par le passage du train, qui s'est arrêté quelques centaines de mètres après le choc. La jambe "très largement entaillée", elle a ainsi dû être hospitalisée à Toulouse. Elle se trouve cependant dans un état stable et "ne risque pas l'amputation", selon les informations de La Dépêche.

Des conditions de sécurité insuffisantes, selon les proches de la victime

Des questions demeurent, toutefois, après cet accident qui a provoqué une interruption de trafic pendant plus d'une heure sur la ligne Muret-Pau, le temps que les voies soient sécurisés et que le TER endommagé par le choc soit déplacé.

Du côté de la famille de la victime, on met ainsi en cause les conditions de sécurité dans la gare du Fauga, jugées insuffisantes. Cités par La Dépêche, les proches de la jeune fille se sont en effet étonnés qu'il n'y ait "pas de tunnel ou de barrières de sécurité afin d'éviter ce genre d'accident".

VIDÉO - Au procès de la catastrophe ferroviaire de Brétigny, les vies et "l'insouciance" perdues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles