Haute-Garonne: un mystérieux obélisque réapparaît avec la sécheresse du lac Saint-Ferréol

Haute-Garonne: un mystérieux obélisque réapparaît avec la sécheresse du lac Saint-Ferréol
Le barrage du lac de Saint-Ferréol à Revel, en Haute-Garonne, le 17 février 2017 - Facebook - Colin Duncan Taylor
Le barrage du lac de Saint-Ferréol à Revel, en Haute-Garonne, le 17 février 2017 - Facebook - Colin Duncan Taylor

Une découverte intrigante. Un cycliste anglais, Colin Duncan Taylor, a observé une construction inhabituelle, s'apparentant à un obélisque, en plein milieu du lac de Saint-Ferréol, à Revel, en Haute-Garonne, raconte France 3.

En balade à vélo, le Britannique raconte avoir "aperçu un objet sortant de l'eau" lundi dernier. "Quelque chose qui n'avait rien à voir avec les limites départementales, quelque chose qui pourrait rendre perplexe tout observateur occasionnel", estime-t-il.

Sur un cliché posté sur Facebook par le promeneur, on aperçoit une pointe sortir de l'eau en plein milieu du lac, sans raison évidente.

21 mètres de haut

Habitué des lieux, le promeneur raconte avoir déjà aperçu cette construction, lors d'une même balade en 2017. Il avait alors pû apercevoir le bâtiment de 21 mètres de haut en entier, le lac étant quasiment asséché à ce moment-là.

Sur une photo du Britannique datée de 2017, la bâtisse se dévoile complètement, posée sur un mur que l'on peut gravir au moyen de deux escaliers. Une sorte de "crayon mal taillé", décrit-il, sa forme rappelant aussi celle d'un obélisque.

Intrigué, Colin Duncan Taylor lance des recherches sur le sujet. Il apprend que la construction, bien connue dans la région, est surnommée "pyramide".

Plus de 300 ans

Construite en 1770, "la construction est un barrage qui a été conçu par l'ingénieur Pierre-Paul Riquet pour alimenter le canal du Midi grâce à des voies d'alimentation", explique le maire de Revel au média local.

Quid de la pyramide en elle-même? Il s'agit d'un simple moyen de mesurer le niveau de l'eau "au lieu d'avoir un simple poteau", indique l'élu.

En raison des faibles pluies cette année, le sommet inhabituel est actuellement visible des promeneurs. Une situation qui ne durera pas, espère l'édile.

Article original publié sur BFMTV.com