Haute-Garonne : le chien des douaniers mange une partie du cannabis saisi, le dealer présumé obtient un non-lieu

Après avoir déniché la drogue grâce à son flair, le chien des douanes en a mangé une partie... (Photo : PHILIPPE LOPEZ/AFP via Getty Images) (AFP via Getty Images)

Une opération conjointe de l'Office anti-stupéfiant et des douanes s'est soldée par un fiasco suite à une "boulette" du chien qui avait trouvé la drogue.

Il a peut-être pris un peu trop à cœur sa spécialisation dans la détection de produits stupéfiants. Récemment jugé en comparution immédiate à Toulouse (Haute-Garonne), après la saisie de 25,5 kg de cannabis en mars, un trafiquant présumé a bénéficié d'un non-lieu grâce à l'aide involontaire... du chien des douanes qui avait aidé les enquêteurs à trouver sa planque !

Comme le relate Le Parisien, le chien en question avait en effet joué un rôle décisif dans une opération conjointe de l'Office anti-stupéfiant et des douanes menée le 17 mars dernier dans le sud de Toulouse. Grâce à son flair, le douanier canin avait amené les forces de l'ordre devant un garage, où ces dernières avaient trouvé une importante quantité de résine de cannabis.

La pesée déclarée caduque, car le chien a mangé une partie de la drogue

Les enquêteurs ont ensuite poursuivi leurs investigations et réuni des preuves, notamment filmées, impliquant un homme de 29 ans, "délinquant multirécidiviste" selon le quotidien régional. Ce suspect a finalement été interpellé le 28 mars, puis jugé en comparution immédiate. Une procédure peut-être précipitée, au vu de l'irrégularité facilement décelée par l'avocate de la défense.

Cette dernière a ainsi attiré l'attention du tribunal sur un élément pour le moins gênant : le chien des douaniers ayant "visiblement" mangé une partie de la résine de cannabis saisie au cours de l'opération, la pesée effectuée à cette occasion n'avait plus aucune valeur. Confronté à cette improbable anomalie, le tribunal n'a pas eu d'autre choix que de laisser l'accusé ressortir libre, même si Le Parisien précise que le parquet devrait faire appel.

VIDÉO - Drogue, luxe, armes... Les saisies les plus courantes des douanes en Bretagne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles